Recettes traditionnelles

Plats de dîner sans cuisson pour ces soirées d'été étouffantes

Plats de dîner sans cuisson pour ces soirées d'été étouffantes

Il est possible d'organiser un dîner sans même allumer le four

Thinkstock

Le gaspacho frais est l'apéritif parfait pour un dîner.

Quand il est trop chaud pour cuisiner, organiser un dîner est totalement déplaisant : si vous avez la chance d'avoir un grill, vous finirez par transpirer dessus pendant plusieurs heures ; si vous n'avez pas de grill, vous devrez allumer le four et pousser la température dans votre appartement à plus de 100 degrés. Mais aucune de ces options n'a besoin de s'appliquer - une bien meilleure idée est de organiser un dîner sans rien cuisiner du tout. Vous n'avez même pas besoin de faire bouillir une casserole d'eau.

Plats de dîner sans cuisson pour ces soirées d'été étouffantes (diaporama)

Plats sans cuisson ne consiste pas seulement en crudités et un pot de houmous du commerce, suivi d'une transpiration plateau à fromage. Bien que nous ne rejetions jamais aucune de ces offres, nous avons envie de quelque chose de légèrement plus raffiné, plus décadent et plus extravagant pour notre dîner d'été. Et, bien sûr, tout doit être accompagné de vins frais et croquants, eau glacée, et des explosions régulières de climatisation rafraîchissante.

Commencez votre repas par une offre simple à base de légumes : tartines d'avocat avec un apéritif est toujours un moyen populaire de commencer votre fête. Pour l'apéritif, vous avez tellement d'options allant d'un gaspacho de tomates frais à un classique Salade Caprese à l'italienne. La partie la plus difficile de ce repas à naviguer sans four est évidemment l'entrée, mais quand vous pouvez choisir entre Ceviche, pâtes Zucchini et pesto, ou une courgette marinée salade de poulet, l'absence de four ne semble vraiment pas être un problème.

Évidemment, le dessert pourrait juste être votre pinte de crème glacée préférée, mais cela peut aussi être glace maison au beurre de biscuits, ou un tarte à la crème glacée, ou quelque chose de super simple mais super rafraîchissant fruit d'été. Nous pensons que nous devons peut-être organiser un dîner sans cuisinier plusieurs fois cet été afin d'avoir la chance de servir et de manger tout notre absolu plats de fête préférés sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où vous cuisinez et vous discutez et quelque part en chemin, vous mangez. Tout cela est très décontracté et n'a aucun des idiots étouffants que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture d'été, voyez-vous, est une gratification instantanée, même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie de presque tout. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

La panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, les torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette période de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où tu cuisines et tu discutes et quelque part en chemin, tu manges. Tout est très décontracté et n'a rien du rigmarole étouffant que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture estivale, voyez-vous, est une gratification instantanée, elle fait que même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie de presque tout. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

Panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, les torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette époque de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où tu cuisines et tu discutes et quelque part en chemin, tu manges. Tout cela est très décontracté et n'a aucun des idiots étouffants que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture d'été, voyez-vous, est une gratification instantanée, même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie de presque tout. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

Panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, des torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette époque de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où vous cuisinez et vous discutez et quelque part en chemin, vous mangez. Tout est très décontracté et n'a rien du rigmarole étouffant que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture estivale, voyez-vous, est une gratification instantanée, elle fait que même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie d'à peu près n'importe quoi. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

Panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, des torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette période de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où vous cuisinez et vous discutez et quelque part en chemin, vous mangez. Tout cela est très décontracté et n'a aucun des idiots étouffants que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture d'été, voyez-vous, est une gratification instantanée, même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie d'à peu près n'importe quoi. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

Panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, les torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette époque de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où tu cuisines et tu discutes et quelque part en chemin, tu manges. Tout est très décontracté et n'a rien du rigmarole étouffant que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort - parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non - est, franchement, ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines d'automne, qui sont tous faits pour une torréfaction lente, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture d'été, voyez-vous, est une gratification instantanée, même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie de presque tout. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

La panzanella est une autre de mes préférées, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentiellement : du pain déchiré grossièrement en morceaux, imbibé d'huile d'olive herbacée, et mélangé avec des tomates, de l'oignon rouge doux, du fenouil, des olives et même des anchois ou une boîte de thon si vous en avez sous la main. J'adore la panzanella, c'est le genre de plat qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Pour le reste : ce sont les petites touches qui créent ce sentiment d'occasion. De jolies serviettes en lin, soigneusement repassées et posées sur vos couverts (si vous n'avez pas de bonnes serviettes, les torchons feront l'affaire), mieux s'ils ne sont pas assortis car cela donne du caractère à la table. Un pot de fleurs : des pivoines roses ou des roses de jardin exagérées, avec quelques brins de lavande, de sauge et de verdure mélangée. Ne coupez pas les tiges trop rigidement, vous voulez créer cet semblant décontracté qu'elles ont été cueillies de votre jardin, même si vous n'avez pas de jardin. Et si c'est le dîner, alors des bougies, beaucoup et de toutes les hauteurs. La lumière des bougies masque les péchés des cuisines les plus simples et transformera à peu près n'importe quelle vieille table à manger en quelque chose de tout à fait magique.

Et last but not least : le dessert. Le dessert rehausse tous les repas, aussi humbles ou simples soient-ils. Il n'est pas nécessaire que ce soit une sorte de grande confiserie culinaire que vous pourriez acheter une tarte aux fruits ou un gâteau au magasin, il n'y a certainement pas de honte à cela. Il y a toujours de la crème glacée, achetée dans une gelateria décente et servie dans des cônes - cela donne à la fête un charme en plein air et qui n'aime pas manger de la crème glacée dans un cornet ? Mais à cette époque de l'année, pensez également à un bol de fraises, empilées de manière extravagante (plus, c'est toujours plus dans ces cas-là), et servies avec de la crème caillée. Ou des baies qui nagent dans leur jus et leur vin rouge sirupeux. Et voilà, la ou les recettes pour un dîner parfait sans cuisson.


Comment organiser un magnifique dîner d'été sans cuisiner

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Dans la cuisine avec Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Mon genre de fête préféré est celui qui se déroule à la dernière minute. Un verre rapide à la maison qui se transforme en un vrai dîner assis. Ce genre de soirée délicieusement spontanée, où vous cuisinez et vous discutez et quelque part en chemin, vous mangez. Tout cela est très décontracté et n'a aucun des idiots étouffants que les mots "dîner" et "fête" semblent inévitablement évoquer lorsqu'ils sont prononcés ensemble.

Ce genre de divertissement sans effort – parfois improvisé sur l'impulsion du moment, parfois non – est, franchement, ce qui me passionne. C'est ce que j'aime. Et je trouve que cela vient plus facilement en été, ce n'est pas seulement que le temps met tout le monde dans une humeur insouciante et buveuse de rosé, bien que cela aide, bien sûr. C'est aussi que la nourriture est la plus simple en été, il y a une abondance de produits frais et de saison avec lesquels s'amuser. Et contrairement aux légumes-racines de l'automne, qui sont tous à rôtir lentement, ou aux produits d'hiver amers qui ne prennent tout leur sens qu'avec beaucoup de braises astucieuses, les bons ingrédients d'été demandent peu (ou rien) d'autre. Pensez aux tomates (la variété dodue et savoureuse sur une jolie assiette avec un filet d'huile d'olive et quelques feuilles de basilic parsemées), une miche de pain, de la charcuterie, une bouteille de vin, et vous êtes à mi-chemin d'un dîner complet. Et ces melons oranges juteux et sucrés qui viennent juste d'entrer en saison en ce moment, tranchez-les et drapez-les de tranches de prosciutto crudo salé et vous avez vous-même prosciutto et melone bonheur.

La nourriture d'été, voyez-vous, est une gratification instantanée, même ceux d'entre nous qui ne se disent pas cuisiniers se sentent intuitifs, cool et confiants dans la cuisine. Commencez par la burrata, achetez-en, beaucoup. Burrata sur une assiette avec un filet d'huile d'olive et garnie d'à peu près n'importe quoi. La recette ci-dessous demande des tranches de citrons confits, acidulés et salés et qui font le compliment le plus extravagant à l'onctuosité exquise du fromage, mais il existe d'innombrables autres variations sur ce même thème qui fonctionnent tout aussi bien. Essayez la burrata avec quelques jeunes tomates sucrées, un filet de salsa verde peut-être ou une poignée d'olives noires et de câpres grossièrement hachées. Franchement, même la burrata seule est sublime.

Panzanella est un autre de mes préférés, une salade de pain toscane, son nom même pan-za-nella roule sur la langue avec le même charme enivrant et langoureux de dolce-vita. Pour moi, c'est l'incarnation culinaire de la dolce vita. Essentially: bread torn roughly into pieces, drenched in grassy olive oil, and tossed with tomatoes, sweet red onion, fennel, olives, and even anchovies or a tin of tuna if you have them on hand. I love panzanella it’s the kind of dish there is no right or wrong way of making.

For the rest: it’s the small touches that create that sense of occasion. Nice linen napkins, neatly ironed and laid on your place settings (if you don’t have good napkins, tea towels will do), better still if they’re mismatched as it adds character to the table. A jug of flowers: pink peonies, or overblown garden roses, with a few sprigs of lavender, sage, and higgledy piggledy greenery mixed in. Mind not to cut the stems too stiffly, you want to create that casual semblance they’ve been picked from your garden—even if you don’t have a garden. And if it’s dinner, then candles, lots of them and of all different heights. Candlelight masks the sins of the plainest kitchens, and will transform pretty much any old dining table into a something utterly magical.

And last but not least: dessert. Dessert elevates all meals however humble or simple they might be. It needn’t be some kind of great culinary confection you could buy a fruit tart or a cake from the store, there is certainly no shame in that. There is always ice cream, bought from a decent gelateria and served in cones—it gives the party an alfresco charm and who doesn't like to eat ice cream from a cone? But at this time of year, also consider a bowl of strawberries, piled extravagantly high (more is always more in these instances), and served with clotted cream. Or berries that swim in their juices and syrup-y red wine. And there you have it, the recipe(s) for a perfect no-cook dinner party.


How to Host a Gorgeous Summer Dinner Party Without Cooking

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

In the kitchen with Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

My favorite kind of party is the kind that comes together at the last minute. A quick drink at home that turns into a proper sit down dinner. That sort of evening that's deliciously spontaneous, where you cook and you chat and somewhere along the way, you eat. It’s all very casual and has none of the stuffy rigmarole that the words "dinner" and "party" inevitably seem to conjure when spoken together.

This kind of effortless entertaining—sometimes improvised on the spur of the moment, sometimes not—is, frankly, what I’m all about. It’s what I love. And I find, it comes easiest in the summer it’s not just that the weather puts everyone in a rosé-drinking, carefree kind of a mood, though that helps, of course. It’s also that food is simplest in summer there is a bounty of fresh, seasonal produce to play around with. And unlike the root vegetables of autumn which are all about slow roasting, or the bitter winter produce that really only comes into its own with much artful braising, good summertime ingredients call for little (or nothing) else. Think tomatoes (the plump, flavorsome variety on a pretty plate with a drizzle of olive oil and a few strewn basil leaves), a loaf of bread, some charcuterie, a bottle of wine, and you're halfway to a complete dinner. And those juicy, sweet orange melons that are just coming into season right now, slice and drape them with slithers of salty prosciutto crudo and you have yourself prosciutto e melone bonheur.

Summer food, you see, is instant gratification it makes even those of us who don’t call ourselves cooks feel intuitive, cool, and confident in the kitchen. Start with burrata buy it, lots of it. Burrata on a plate with a drizzle of olive oil and topped with pretty much anything. The recipe below calls for slithers of preserved lemons, that are tang-y and salty and pay the most extravagant compliment to the exquisite creaminess of the cheese but there are countless other variations on that same theme which work every bit as beautifully. Try burrata with a few sweet baby tomatoes a drizzle of salsa verde perhaps or a handful of roughly chopped black olives and capers. Frankly, even burrata on it’s own is sublime.

Panzanella is another favorite of mine a Tuscan bread salad, its very name pan-za-nella rolls off the tongue with the same intoxicatingly languid charm of dolce-vita. To my mind, it is the culinary incarnation of la dolce vita. Essentially: bread torn roughly into pieces, drenched in grassy olive oil, and tossed with tomatoes, sweet red onion, fennel, olives, and even anchovies or a tin of tuna if you have them on hand. I love panzanella it’s the kind of dish there is no right or wrong way of making.

For the rest: it’s the small touches that create that sense of occasion. Nice linen napkins, neatly ironed and laid on your place settings (if you don’t have good napkins, tea towels will do), better still if they’re mismatched as it adds character to the table. A jug of flowers: pink peonies, or overblown garden roses, with a few sprigs of lavender, sage, and higgledy piggledy greenery mixed in. Mind not to cut the stems too stiffly, you want to create that casual semblance they’ve been picked from your garden—even if you don’t have a garden. And if it’s dinner, then candles, lots of them and of all different heights. Candlelight masks the sins of the plainest kitchens, and will transform pretty much any old dining table into a something utterly magical.

And last but not least: dessert. Dessert elevates all meals however humble or simple they might be. It needn’t be some kind of great culinary confection you could buy a fruit tart or a cake from the store, there is certainly no shame in that. There is always ice cream, bought from a decent gelateria and served in cones—it gives the party an alfresco charm and who doesn't like to eat ice cream from a cone? But at this time of year, also consider a bowl of strawberries, piled extravagantly high (more is always more in these instances), and served with clotted cream. Or berries that swim in their juices and syrup-y red wine. And there you have it, the recipe(s) for a perfect no-cook dinner party.


How to Host a Gorgeous Summer Dinner Party Without Cooking

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

In the kitchen with Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

My favorite kind of party is the kind that comes together at the last minute. A quick drink at home that turns into a proper sit down dinner. That sort of evening that's deliciously spontaneous, where you cook and you chat and somewhere along the way, you eat. It’s all very casual and has none of the stuffy rigmarole that the words "dinner" and "party" inevitably seem to conjure when spoken together.

This kind of effortless entertaining—sometimes improvised on the spur of the moment, sometimes not—is, frankly, what I’m all about. It’s what I love. And I find, it comes easiest in the summer it’s not just that the weather puts everyone in a rosé-drinking, carefree kind of a mood, though that helps, of course. It’s also that food is simplest in summer there is a bounty of fresh, seasonal produce to play around with. And unlike the root vegetables of autumn which are all about slow roasting, or the bitter winter produce that really only comes into its own with much artful braising, good summertime ingredients call for little (or nothing) else. Think tomatoes (the plump, flavorsome variety on a pretty plate with a drizzle of olive oil and a few strewn basil leaves), a loaf of bread, some charcuterie, a bottle of wine, and you're halfway to a complete dinner. And those juicy, sweet orange melons that are just coming into season right now, slice and drape them with slithers of salty prosciutto crudo and you have yourself prosciutto e melone bonheur.

Summer food, you see, is instant gratification it makes even those of us who don’t call ourselves cooks feel intuitive, cool, and confident in the kitchen. Start with burrata buy it, lots of it. Burrata on a plate with a drizzle of olive oil and topped with pretty much anything. The recipe below calls for slithers of preserved lemons, that are tang-y and salty and pay the most extravagant compliment to the exquisite creaminess of the cheese but there are countless other variations on that same theme which work every bit as beautifully. Try burrata with a few sweet baby tomatoes a drizzle of salsa verde perhaps or a handful of roughly chopped black olives and capers. Frankly, even burrata on it’s own is sublime.

Panzanella is another favorite of mine a Tuscan bread salad, its very name pan-za-nella rolls off the tongue with the same intoxicatingly languid charm of dolce-vita. To my mind, it is the culinary incarnation of la dolce vita. Essentially: bread torn roughly into pieces, drenched in grassy olive oil, and tossed with tomatoes, sweet red onion, fennel, olives, and even anchovies or a tin of tuna if you have them on hand. I love panzanella it’s the kind of dish there is no right or wrong way of making.

For the rest: it’s the small touches that create that sense of occasion. Nice linen napkins, neatly ironed and laid on your place settings (if you don’t have good napkins, tea towels will do), better still if they’re mismatched as it adds character to the table. A jug of flowers: pink peonies, or overblown garden roses, with a few sprigs of lavender, sage, and higgledy piggledy greenery mixed in. Mind not to cut the stems too stiffly, you want to create that casual semblance they’ve been picked from your garden—even if you don’t have a garden. And if it’s dinner, then candles, lots of them and of all different heights. Candlelight masks the sins of the plainest kitchens, and will transform pretty much any old dining table into a something utterly magical.

And last but not least: dessert. Dessert elevates all meals however humble or simple they might be. It needn’t be some kind of great culinary confection you could buy a fruit tart or a cake from the store, there is certainly no shame in that. There is always ice cream, bought from a decent gelateria and served in cones—it gives the party an alfresco charm and who doesn't like to eat ice cream from a cone? But at this time of year, also consider a bowl of strawberries, piled extravagantly high (more is always more in these instances), and served with clotted cream. Or berries that swim in their juices and syrup-y red wine. And there you have it, the recipe(s) for a perfect no-cook dinner party.


How to Host a Gorgeous Summer Dinner Party Without Cooking

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

In the kitchen with Skye McAlpine.

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

My favorite kind of party is the kind that comes together at the last minute. A quick drink at home that turns into a proper sit down dinner. That sort of evening that's deliciously spontaneous, where you cook and you chat and somewhere along the way, you eat. It’s all very casual and has none of the stuffy rigmarole that the words "dinner" and "party" inevitably seem to conjure when spoken together.

This kind of effortless entertaining—sometimes improvised on the spur of the moment, sometimes not—is, frankly, what I’m all about. It’s what I love. And I find, it comes easiest in the summer it’s not just that the weather puts everyone in a rosé-drinking, carefree kind of a mood, though that helps, of course. It’s also that food is simplest in summer there is a bounty of fresh, seasonal produce to play around with. And unlike the root vegetables of autumn which are all about slow roasting, or the bitter winter produce that really only comes into its own with much artful braising, good summertime ingredients call for little (or nothing) else. Think tomatoes (the plump, flavorsome variety on a pretty plate with a drizzle of olive oil and a few strewn basil leaves), a loaf of bread, some charcuterie, a bottle of wine, and you're halfway to a complete dinner. And those juicy, sweet orange melons that are just coming into season right now, slice and drape them with slithers of salty prosciutto crudo and you have yourself prosciutto e melone bonheur.

Summer food, you see, is instant gratification it makes even those of us who don’t call ourselves cooks feel intuitive, cool, and confident in the kitchen. Start with burrata buy it, lots of it. Burrata on a plate with a drizzle of olive oil and topped with pretty much anything. The recipe below calls for slithers of preserved lemons, that are tang-y and salty and pay the most extravagant compliment to the exquisite creaminess of the cheese but there are countless other variations on that same theme which work every bit as beautifully. Try burrata with a few sweet baby tomatoes a drizzle of salsa verde perhaps or a handful of roughly chopped black olives and capers. Frankly, even burrata on it’s own is sublime.

Panzanella is another favorite of mine a Tuscan bread salad, its very name pan-za-nella rolls off the tongue with the same intoxicatingly languid charm of dolce-vita. To my mind, it is the culinary incarnation of la dolce vita. Essentially: bread torn roughly into pieces, drenched in grassy olive oil, and tossed with tomatoes, sweet red onion, fennel, olives, and even anchovies or a tin of tuna if you have them on hand. I love panzanella it’s the kind of dish there is no right or wrong way of making.

For the rest: it’s the small touches that create that sense of occasion. Nice linen napkins, neatly ironed and laid on your place settings (if you don’t have good napkins, tea towels will do), better still if they’re mismatched as it adds character to the table. A jug of flowers: pink peonies, or overblown garden roses, with a few sprigs of lavender, sage, and higgledy piggledy greenery mixed in. Mind not to cut the stems too stiffly, you want to create that casual semblance they’ve been picked from your garden—even if you don’t have a garden. And if it’s dinner, then candles, lots of them and of all different heights. Candlelight masks the sins of the plainest kitchens, and will transform pretty much any old dining table into a something utterly magical.

And last but not least: dessert. Dessert elevates all meals however humble or simple they might be. It needn’t be some kind of great culinary confection you could buy a fruit tart or a cake from the store, there is certainly no shame in that. There is always ice cream, bought from a decent gelateria and served in cones—it gives the party an alfresco charm and who doesn't like to eat ice cream from a cone? But at this time of year, also consider a bowl of strawberries, piled extravagantly high (more is always more in these instances), and served with clotted cream. Or berries that swim in their juices and syrup-y red wine. And there you have it, the recipe(s) for a perfect no-cook dinner party.


Voir la vidéo: Recette Pour Diner Cuit à la Poêle en 10min (Décembre 2021).