Recettes traditionnelles

Dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche : qui y va

Dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche : qui y va

Bon, nous y revoilà. Une autre année, une autre Association des correspondants de la Maison Blanche Dinner; cette année marque sa 98e année. Maintenant que la saison des récompenses est plus ou moins derrière nous, ces célébrités ont besoin d'une raison pour se réunir, et quelle meilleure raison que de rendre visite au président et à la première dame ?

La soirée annuelle est généralement inondée de stars et cette année n'est pas différente. L'événement sera animé par funnyman Jimmy Kimmel, et quelques noms sur la liste des invités ont été publiés. Les invités qui font déjà la queue sont : Sofia Vergara, George Clooney, Zooey Deschanel, Lindsay Lohan, Stevie Wonder, Viola Davis, Kim Kardashian et beaucoup, beaucoup d'autres visages célèbres de haut niveau.

En attendant la sortie de la carte de cette année, on ne peut que se demander quels plats orneront les assiettes ce week-end. Le menu de l'année dernière comprenait :

Apéritif: Salade d'herbes du jardin avec radicchio de Trévise, pointes de ciboulette, fromage Montrachet aux herbes et crostini, et vinaigrette au porto et coing

Plat principal: Petit filet aux champignons sauvages et compote d'oignons accompagné de pétoncles au beurre de coco, risotto aux canneberges et au tasso, et petits légumes grillés, y compris courgettes, poivrons printaniers et courge sunburst

Dessert: Kit Kat Pyramide, verrine cerise, fruit de la passion Napoléon

Vin: Estancia chardonnay, Estancia cabernet sauvignon

Revenez la semaine prochaine pour le menu de cette année, les observations de célébrités et les détails de l'après-fête.


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a fait craquer certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre la successeure de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: «En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, mieux connue pour son stand-up spécial HBO Nice Lady et ses camées dans The Daily Show, n'est pas la première comédienne à provoquer la controverse lors de l'événement. Larry Wilmore a provoqué la colère en 2016 lorsqu'il a utilisé le mot N.

Wolf a commencé comme elle avait l'intention de continuer dans un monologue de 20 minutes parsemé de références sexuelles. "Comme une star du porno dit quand elle est sur le point d'avoir des relations sexuelles avec un Trump, finissons-en", a-t-elle déclaré. Hochant la tête au cas de l'actrice de films pour adultes Stormy Daniels, qui prétend avoir eu une relation sexuelle avec Trump, elle a déclaré: "Nous sommes en 2018 et je suis une femme, vous ne pouvez donc pas me faire taire. À moins que Michael Cohen ne me vire 130 000 $. Cohen est l'avocat de Trump.

Qui est la comédienne Michelle Wolf ? - vidéo

Notant la non-présentation du président, le comédien a déclaré: «Je le traînerais moi-même ici, mais il s'avère que le président des États-Unis est la seule chatte que vous n'êtes pas autorisé à saisir. Il l'a dit en premier. Ouais, il l'a fait. Tu te souviens? Bon."

Wolf a également fustigé la fille et conseillère principale de Trump, Ivanka. « Elle était censée défendre les femmes, mais il s'avère qu'elle est aussi utile aux femmes qu'une boîte vide de tampons. Elle n'a rien fait pour satisfaire les femmes. Alors je suppose, tel père telle fille.

Alors que le public marmonnait, Wolf a réprimandé: "Oh, vous ne pensez pas qu'il est bon au lit. Allez." Elle a poursuivi: "Elle nettoie bien, cependant. Ivanka nettoie bien. Elle est le génie des couches de l'administration. À l'extérieur, elle a l'air élégante, mais à l'intérieur, c'est toujours plein de merde.

Pour certains, ce fut une expérience atroce de curling des orteils. Les conservateurs ont été consternés lorsque Wolf a abordé le sujet de l'avortement. Elle a dit du vice-président Mike Pence : « Il pense que l'avortement est un meurtre. Qui tout d'abord ne le frappe pas jusqu'à ce que vous l'ayez essayé. Et quand vous l'essayez, frappez-le vraiment, vous devez sortir ce bébé de là. Et oui, bien sûr, tu peux gémir tout ce que tu veux, je sais que beaucoup d'entre vous sont très anti-avortement, vous savez, à moins que ce ne soit celui que vous avez pour votre maîtresse secrète.

La conseillère de la Maison Blanche Kellyanne Conway, qui figurait parmi les invités, n'a pas échappé à l'humour cinglant. "Mec, elle a le nom parfait pour ce qu'elle fait. Conway. C'est comme si mon nom de famille était Michelle raconte-blague-cheveux-crépus-petits-seins.

« Vous devez arrêter de mettre Kellyanne dans vos émissions. Elle ne fait que mentir. Si vous ne lui donnez pas de plate-forme, elle n'a nulle part où mentir. Si un arbre tombe dans les bois, comment faire passer Kellyanne sous cet arbre ? Je ne suggère pas qu'elle se blesse. Juste coincé. Coincé sous un arbre.

Le discours a polarisé les conservateurs et les libéraux dans un paysage politique déjà divisé. Dans une interview avec le Guardian, Spicer, qui a démissionné de son poste d'attaché de presse l'été dernier, était visiblement en colère lorsqu'il a déclaré : « C'était absolument dégoûtant. L'idée que les gens applaudissent à ça. C'est une chose de célébrer le premier amendement, mais ce soir, c'était l'une des choses les plus dégoûtantes et déplorables que j'aie jamais entendues de ma vie. La langue, les références étaient bien au-delà de la ligne.

Sarah Huckabee Sanders et Jonathan Karl d'ABC assistent au dîner. Photographie : Tasos Katopodis/Getty Images

« Il y a beaucoup de gens sur cette tribune des médias qui doivent répondre de cela. L'Association des correspondants de la Maison Blanche doit répondre de cela. C'était dégoûtant. L'idée que les téléspectateurs à la maison écoutaient ça. Je pense qu'ils ont une vision très déformée de l'objet du premier amendement. Il y a beaucoup de journalistes sur cette estrade qui l'ont amenée ici et qui devraient répondre de cela.

Spicer a également commenté sur Twitter : « Le #WHCD de ce soir était une honte. » Wolf a répondu sur Twitter: "Merci!"


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a attiré les halètements de certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre la successeuse de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: "En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, mieux connue pour son stand-up spécial HBO Nice Lady et ses camées dans The Daily Show, n'est pas la première comédienne à provoquer la controverse lors de l'événement. Larry Wilmore a provoqué la colère en 2016 lorsqu'il a utilisé le mot N.

Wolf a commencé comme elle avait l'intention de continuer dans un monologue de 20 minutes parsemé de références sexuelles. "Comme une star du porno dit quand elle est sur le point d'avoir des relations sexuelles avec un Trump, finissons-en", a-t-elle déclaré. Hochant la tête au cas de l'actrice de films pour adultes Stormy Daniels, qui prétend avoir eu une relation sexuelle avec Trump, elle a déclaré: "Nous sommes en 2018 et je suis une femme, vous ne pouvez donc pas me faire taire. À moins que Michael Cohen ne me vire 130 000 $. Cohen est l'avocat de Trump.

Qui est la comédienne Michelle Wolf ? - vidéo

Notant la non-présentation du président, le comédien a déclaré: «Je le traînerais moi-même ici, mais il s'avère que le président des États-Unis est la seule chatte que vous n'êtes pas autorisé à saisir. Il l'a dit en premier. Ouais, il l'a fait. Tu te souviens? Bon."

Wolf a également fustigé la fille et conseillère principale de Trump, Ivanka. « Elle était censée défendre les femmes, mais il s'avère qu'elle est aussi utile aux femmes qu'une boîte vide de tampons. Elle n'a rien fait pour satisfaire les femmes. Alors je suppose, tel père telle fille.

Alors que le public marmonnait, Wolf a réprimandé: "Oh, vous ne pensez pas qu'il est bon au lit. Allez." Elle a poursuivi: "Elle nettoie bien, cependant. Ivanka nettoie bien. Elle est le génie des couches de l'administration. À l'extérieur, elle a l'air élégante, mais à l'intérieur, c'est toujours plein de merde.

Pour certains, ce fut une expérience atroce de curling des orteils. Les conservateurs ont été consternés lorsque Wolf a abordé le sujet de l'avortement. Elle a dit du vice-président Mike Pence : « Il pense que l'avortement est un meurtre. Qui tout d'abord ne le frappe pas jusqu'à ce que vous l'ayez essayé. Et quand vous l'essayez, frappez-le vraiment, vous devez sortir ce bébé de là. Et oui, bien sûr, vous pouvez gémir autant que vous voulez, je sais que beaucoup d'entre vous sont très anti-avortement, vous savez, à moins que ce ne soit celui que vous avez pour votre maîtresse secrète.

La conseillère de la Maison Blanche Kellyanne Conway, qui figurait parmi les invités, n'a pas échappé à l'humour cinglant. "Mec, elle a le nom parfait pour ce qu'elle fait. Conway. C'est comme si mon nom de famille était Michelle raconte-blague-cheveux-crépus-petits-seins.

« Vous devez arrêter de mettre Kellyanne dans vos émissions. Elle ne fait que mentir. Si vous ne lui donnez pas de plate-forme, elle n'a nulle part où mentir. Si un arbre tombe dans les bois, comment faire passer Kellyanne sous cet arbre ? Je ne suggère pas qu'elle se blesse. Juste coincé. Coincé sous un arbre.

Le discours a polarisé les conservateurs et les libéraux dans un paysage politique déjà divisé. Dans une interview avec le Guardian, Spicer, qui a démissionné de son poste d'attaché de presse l'été dernier, était visiblement en colère lorsqu'il a déclaré : « C'était absolument dégoûtant. L'idée que les gens applaudissent à ça. C'est une chose de célébrer le premier amendement, mais ce soir, c'était l'une des choses les plus dégoûtantes et déplorables que j'aie jamais entendues de ma vie. La langue, les références étaient bien au-delà de la ligne.

Sarah Huckabee Sanders et Jonathan Karl d'ABC assistent au dîner. Photographie : Tasos Katopodis/Getty Images

« Il y a beaucoup de gens sur cette tribune des médias qui doivent répondre de cela. L'Association des correspondants de la Maison Blanche doit répondre de cela. C'était dégoûtant. L'idée que les téléspectateurs à la maison écoutaient ça. Je pense qu'ils ont une vision très déformée de l'objet du premier amendement. Il y a beaucoup de journalistes sur cette estrade qui l'ont amenée ici et qui devraient répondre de cela.

Spicer a également commenté sur Twitter : "Le #WHCD de ce soir était une honte." Wolf a répondu sur Twitter: "Merci!"


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a attiré les halètements de certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre la successeuse de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: "En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, mieux connue pour son stand-up spécial HBO Nice Lady et ses camées sur The Daily Show, n'est pas la première comédienne à provoquer la controverse lors de l'événement. Larry Wilmore a provoqué la colère en 2016 lorsqu'il a utilisé le mot N.

Wolf a commencé comme elle avait l'intention de continuer dans un monologue de 20 minutes parsemé de références sexuelles. "Comme une star du porno dit quand elle est sur le point d'avoir des relations sexuelles avec un Trump, finissons-en", a-t-elle déclaré. Hochant la tête au cas de l'actrice de films pour adultes Stormy Daniels, qui prétend avoir eu une relation sexuelle avec Trump, elle a déclaré: "Nous sommes en 2018 et je suis une femme, vous ne pouvez donc pas me faire taire. À moins que Michael Cohen ne me vire 130 000 $. Cohen est l'avocat de Trump.

Qui est la comédienne Michelle Wolf ? - vidéo

Notant la non-présentation du président, le comédien a déclaré: «Je le traînerais moi-même ici, mais il s'avère que le président des États-Unis est la seule chatte que vous n'êtes pas autorisé à saisir. Il l'a dit en premier. Ouais, il l'a fait. Tu te souviens? Bon."

Wolf a également fustigé la fille et conseillère principale de Trump, Ivanka. « Elle était censée défendre les femmes, mais il s'avère qu'elle est aussi utile aux femmes qu'une boîte vide de tampons. Elle n'a rien fait pour satisfaire les femmes. Alors je suppose, tel père telle fille.

Alors que le public marmonnait, Wolf a réprimandé: "Oh, vous ne pensez pas qu'il est bon au lit. Allez." Elle a poursuivi: "Elle nettoie bien, cependant. Ivanka nettoie bien. Elle est le génie des couches de l'administration. À l'extérieur, elle a l'air élégante, mais à l'intérieur, c'est toujours plein de merde.

Pour certains, ce fut une expérience atroce de curling des orteils. Les conservateurs ont été consternés lorsque Wolf a abordé le sujet de l'avortement. Elle a dit du vice-président Mike Pence : « Il pense que l'avortement est un meurtre. Qui tout d'abord ne le frappe pas jusqu'à ce que vous l'ayez essayé. Et quand vous l'essayez, frappez-le vraiment, vous devez sortir ce bébé de là. Et oui, bien sûr, tu peux gémir tout ce que tu veux, je sais que beaucoup d'entre vous sont très anti-avortement, vous savez, à moins que ce ne soit celui que vous avez pour votre maîtresse secrète.

La conseillère de la Maison Blanche Kellyanne Conway, qui figurait parmi les invités, n'a pas échappé à l'humour cinglant. "Mec, elle a le nom parfait pour ce qu'elle fait. Conway. C'est comme si mon nom de famille était Michelle raconte-blague-cheveux-crépus-petits-seins.

« Vous devez arrêter de mettre Kellyanne dans vos émissions. Elle ne fait que mentir. Si vous ne lui donnez pas de plate-forme, elle n'a nulle part où mentir. Si un arbre tombe dans les bois, comment faire passer Kellyanne sous cet arbre ? Je ne suggère pas qu'elle se blesse. Juste coincé. Coincé sous un arbre.

Le discours a polarisé les conservateurs et les libéraux dans un paysage politique déjà divisé. Dans une interview avec le Guardian, Spicer, qui a démissionné de son poste d'attaché de presse l'été dernier, était visiblement en colère lorsqu'il a déclaré : « C'était absolument dégoûtant. L'idée que les gens applaudissent à ça. C'est une chose de célébrer le premier amendement, mais ce soir, c'était l'une des choses les plus dégoûtantes et déplorables que j'aie jamais entendues de ma vie. La langue, les références étaient bien au-delà de la ligne.

Sarah Huckabee Sanders et Jonathan Karl d'ABC assistent au dîner. Photographie : Tasos Katopodis/Getty Images

« Il y a beaucoup de gens sur cette tribune des médias qui doivent répondre de cela. L'Association des correspondants de la Maison Blanche doit répondre de cela. C'était dégoûtant. L'idée que les téléspectateurs à la maison écoutaient ça. Je pense qu'ils ont une vision très déformée de l'objet du premier amendement. Il y a beaucoup de journalistes sur cette tribune qui l'ont amenée ici et qui devraient répondre de cela. »

Spicer a également commenté sur Twitter : "Le #WHCD de ce soir était une honte." Wolf a répondu sur Twitter: "Merci!"


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a attiré les halètements de certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre la successeuse de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: "En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, mieux connue pour son stand-up spécial HBO Nice Lady et ses camées sur The Daily Show, n'est pas la première comédienne à provoquer la controverse lors de l'événement. Larry Wilmore a provoqué la colère en 2016 lorsqu'il a utilisé le mot N.

Wolf a commencé comme elle avait l'intention de continuer dans un monologue de 20 minutes parsemé de références sexuelles. "Comme une star du porno dit quand elle est sur le point d'avoir des relations sexuelles avec un Trump, finissons-en", a-t-elle déclaré. Hochant la tête au cas de l'actrice de films pour adultes Stormy Daniels, qui prétend avoir eu une relation sexuelle avec Trump, elle a déclaré: "Nous sommes en 2018 et je suis une femme, vous ne pouvez donc pas me faire taire. À moins que Michael Cohen ne me vire 130 000 $. Cohen est l'avocat de Trump.

Qui est la comédienne Michelle Wolf ? - vidéo

Notant la non-présentation du président, le comédien a déclaré: «Je le traînerais moi-même ici, mais il s'avère que le président des États-Unis est la seule chatte que vous n'êtes pas autorisé à saisir. Il l'a dit en premier. Ouais, il l'a fait. Tu te souviens? Bon."

Wolf a également fustigé la fille et conseillère principale de Trump, Ivanka. « Elle était censée défendre les femmes, mais il s'avère qu'elle est aussi utile aux femmes qu'une boîte vide de tampons. Elle n'a rien fait pour satisfaire les femmes. Alors je suppose, tel père telle fille.

Alors que le public marmonnait, Wolf a réprimandé: "Oh, vous ne pensez pas qu'il est bon au lit. Allez." Elle a poursuivi: "Elle nettoie bien, cependant. Ivanka nettoie bien. Elle est le génie des couches de l'administration. À l'extérieur, elle a l'air élégante, mais à l'intérieur, c'est toujours plein de merde.

Pour certains, ce fut une expérience atroce de curling des orteils. Les conservateurs ont été consternés lorsque Wolf a abordé le sujet de l'avortement. Elle a dit du vice-président Mike Pence : « Il pense que l'avortement est un meurtre. Qui tout d'abord ne le frappe pas jusqu'à ce que vous l'ayez essayé. Et quand vous l'essayez, frappez-le vraiment, vous devez sortir ce bébé de là. Et oui, bien sûr, tu peux gémir tout ce que tu veux, je sais que beaucoup d'entre vous sont très anti-avortement, vous savez, à moins que ce ne soit celui que vous avez pour votre maîtresse secrète.

La conseillère de la Maison Blanche Kellyanne Conway, qui figurait parmi les invités, n'a pas échappé à l'humour cinglant. "Mec, elle a le nom parfait pour ce qu'elle fait. Conway. C'est comme si mon nom de famille était Michelle raconte-blague-cheveux-crépus-petits-seins.

« Vous devez arrêter de mettre Kellyanne dans vos émissions. Elle ne fait que mentir. Si vous ne lui donnez pas de plate-forme, elle n'a nulle part où mentir. Si un arbre tombe dans les bois, comment faire passer Kellyanne sous cet arbre ? Je ne suggère pas qu'elle se blesse. Juste coincé. Coincé sous un arbre.

Le discours a polarisé les conservateurs et les libéraux dans un paysage politique déjà divisé. Dans une interview avec le Guardian, Spicer, qui a démissionné de son poste d'attaché de presse l'été dernier, était visiblement en colère lorsqu'il a déclaré : « C'était absolument dégoûtant. L'idée que les gens applaudissent à ça. C'est une chose de célébrer le premier amendement, mais ce soir, c'était l'une des choses les plus dégoûtantes et déplorables que j'aie jamais entendues de ma vie. La langue, les références étaient bien au-delà de la ligne.

Sarah Huckabee Sanders et Jonathan Karl d'ABC assistent au dîner. Photographie : Tasos Katopodis/Getty Images

« Il y a beaucoup de gens sur cette tribune des médias qui doivent répondre de cela. L'Association des correspondants de la Maison Blanche doit répondre de cela. C'était dégoûtant. L'idée que les téléspectateurs à la maison écoutaient ça. Je pense qu'ils ont une vision très déformée de l'objet du premier amendement. Il y a beaucoup de journalistes sur cette tribune qui l'ont amenée ici et qui devraient répondre de cela. »

Spicer a également commenté sur Twitter : « Le #WHCD de ce soir était une honte. » Wolf a répondu sur Twitter: "Merci!"


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a attiré les halètements de certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre la successeuse de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: «En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, mieux connue pour son stand-up spécial HBO Nice Lady et ses camées dans The Daily Show, n'est pas la première comédienne à provoquer la controverse lors de l'événement. Larry Wilmore a provoqué la colère en 2016 lorsqu'il a utilisé le mot N.

Wolf a commencé comme elle avait l'intention de continuer dans un monologue de 20 minutes parsemé de références sexuelles. "Comme une star du porno dit quand elle est sur le point d'avoir des relations sexuelles avec un Trump, finissons-en", a-t-elle déclaré. Hochant la tête au cas de l'actrice de films pour adultes Stormy Daniels, qui prétend avoir eu une relation sexuelle avec Trump, elle a déclaré: "Nous sommes en 2018 et je suis une femme, vous ne pouvez donc pas me faire taire. À moins que Michael Cohen ne me vire 130 000 $. Cohen est l'avocat de Trump.

Qui est la comédienne Michelle Wolf ? - vidéo

Notant la non-présentation du président, le comédien a déclaré: «Je le traînerais moi-même ici, mais il s'avère que le président des États-Unis est la seule chatte que vous n'êtes pas autorisé à saisir. Il l'a dit en premier. Ouais, il l'a fait. Tu te souviens? Bon."

Wolf a également fustigé la fille et conseillère principale de Trump, Ivanka. « Elle était censée défendre les femmes, mais il s'avère qu'elle est aussi utile aux femmes qu'une boîte vide de tampons. Elle n'a rien fait pour satisfaire les femmes. Alors je suppose, tel père telle fille.

Alors que le public marmonnait, Wolf a réprimandé: "Oh, vous ne pensez pas qu'il est bon au lit. Allez." Elle a poursuivi: "Elle nettoie bien, cependant. Ivanka nettoie bien. Elle est le génie des couches de l'administration. À l'extérieur, elle a l'air élégante, mais à l'intérieur, c'est toujours plein de merde.

Pour certains, ce fut une expérience atroce de curling des orteils. Les conservateurs ont été consternés lorsque Wolf a abordé le sujet de l'avortement. Elle a dit du vice-président Mike Pence : « Il pense que l'avortement est un meurtre. Qui tout d'abord ne le frappe pas jusqu'à ce que vous l'ayez essayé. Et quand vous l'essayez, frappez-le vraiment, vous devez sortir ce bébé de là. Et oui, bien sûr, vous pouvez gémir autant que vous voulez, je sais que beaucoup d'entre vous sont très anti-avortement, vous savez, à moins que ce ne soit celui que vous avez pour votre maîtresse secrète.

La conseillère de la Maison Blanche Kellyanne Conway, qui figurait parmi les invités, n'a pas échappé à l'humour cinglant. "Mec, elle a le nom parfait pour ce qu'elle fait. Conway. C'est comme si mon nom de famille était Michelle raconte-blague-cheveux-crépus-petits-seins.

« Vous devez arrêter de mettre Kellyanne dans vos émissions. Elle ne fait que mentir. Si vous ne lui donnez pas de plate-forme, elle n'a nulle part où mentir. Si un arbre tombe dans les bois, comment faire passer Kellyanne sous cet arbre ? Je ne suggère pas qu'elle se blesse. Juste coincé. Coincé sous un arbre.

Le discours a polarisé les conservateurs et les libéraux dans un paysage politique déjà divisé. Dans une interview avec le Guardian, Spicer, qui a démissionné de son poste d'attaché de presse l'été dernier, était visiblement en colère lorsqu'il a déclaré : « C'était absolument dégoûtant. L'idée que les gens applaudissent à ça. C'est une chose de célébrer le premier amendement, mais ce soir, c'était l'une des choses les plus dégoûtantes et déplorables que j'aie jamais entendues de ma vie. La langue, les références étaient bien au-delà de la ligne.

Sarah Huckabee Sanders et Jonathan Karl d'ABC assistent au dîner. Photographie : Tasos Katopodis/Getty Images

« Il y a beaucoup de gens sur cette tribune des médias qui doivent répondre de cela. L'Association des correspondants de la Maison Blanche doit répondre de cela. C'était dégoûtant. L'idée que les téléspectateurs à la maison écoutaient ça. Je pense qu'ils ont une vision très déformée de l'objet du premier amendement. Il y a beaucoup de journalistes sur cette estrade qui l'ont amenée ici et qui devraient répondre de cela.

Spicer a également commenté sur Twitter : « Le #WHCD de ce soir était une honte. » Wolf a répondu sur Twitter: "Merci!"


Dîner des correspondants de la Maison Blanche : Michelle Wolf choque les médias avec l'attaque de Sarah Sanders

La comédienne Michelle Wolf a stupéfié les invités lors d'un prestigieux dîner médiatique à Washington avec un discours osé qui a éviscéré des membres de l'administration de Donald Trump, dont certains étaient dans la salle.

Sean Spicer, l'ancien attaché de presse de la Maison Blanche, a déclaré au Guardian qu'il pensait que la performance était "absolument dégoûtante", mais d'autres ont félicité Wolf pour n'avoir rien fait contre le président et ses collaborateurs.

Elle a attiré l'attention de certains des 3 000 spectateurs de l'hôtel Hilton lorsqu'elle a tourné le feu contre le successeur de Spicer, Sarah Sanders, assise à quelques mètres à la table d'honneur.

"Chaque fois que Sarah monte sur le podium, je suis excité", a déclaré le comédien. « Je ne suis pas vraiment sûr de ce que nous allons obtenir, vous savez ? Un point de presse, un tas de mensonges ou divisé en équipes de softball. "Ce sont des chemises et des peaux, et cette fois ne soyez pas une si petite garce, Jim Acosta" – une référence à un correspondant de CNN qui s'est affronté avec Sanders.

Wolf a poursuivi: "En fait, j'aime beaucoup Sarah. Je pense qu'elle est très ingénieuse. Mais elle brûle les faits, puis elle utilise cette cendre pour créer un smokey eye parfait. Comme peut-être qu'elle est née avec, peut-être que ce sont des mensonges. Ce sont probablement des mensonges.

Sanders avait l'air dur et il y avait à la fois des rires et des gémissements. Mais Wolf n'en avait pas fini : "Je ne sais jamais vraiment comment appeler Sarah Huckabee Sanders. Est-ce Sarah Sanders, est-ce Sarah Huckabee Sanders, est-ce le cousin Huckabee, est-ce la tante Huckabee Sanders ? Qu'est-ce que l'oncle Tom sinon pour les femmes blanches qui déçoivent les autres femmes blanches ? Ah je sais, tante Coulter » – en référence à l'experte de droite Ann Coulter.

Le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche a lieu chaque année, mais pour la deuxième année consécutive, Trump était absent, utilisant un rassemblement électoral pour critiquer les journalistes. Wolf, best known for her HBO standup special Nice Lady and cameos on The Daily Show, is not the first comedian to provoke controversy at the event. Larry Wilmore provoked anger in 2016 when he used the N-word.

Wolf started as she meant to go on in a 20-minute monologue peppered with sexual references. “Like a porn star says when she’s about to have sex with a Trump, let’s get this over with,” she said. Nodding to the case of adult film actor Stormy Daniels, who claims she had a sexual encounter with Trump, she said: “It’s 2018 and I am a woman so you cannot shut me up. Unless you have Michael Cohen wire me $130,000.” Cohen is Trump’s lawyer.

Who is comedian Michelle Wolf? – video

Noting the president’s no show, the comedian said: “I would drag him here myself, but it turns out that the president of the United States is the one pussy you’re not allowed to grab. He said it first. Yeah, he did. You remember? Good.”

Wolf also excoriated Trump’s daughter and senior adviser, Ivanka. “She was supposed to be an advocate for women, but it turns out she’s about as helpful to women as an empty box of tampons. She’s done nothing to satisfy women. So I guess, like father like daughter.”

As the audience muttered, Wolf chided: “Oh, you don’t think he’s good in bed. Come on.” She went on: “She does clean up nice, though. Ivanka cleans up nice. She’s the diaper genie of the administration. On the outside she looks sleek, but the inside, it’s still full of shit.”

For some it was an excruciating, toe-curling experience. Conservatives were aghast when Wolf turned to the subject of abortion. She said of vice-president Mike Pence: “He thinks abortion is murder. Which first of all don’t knock it till you try it. And when you do try it, really knock it, you gotta get that baby out of there. And yeah, sure, you can groan all you want, I know a lot of you are very anti-abortion, you know, unless it’s the one you got for your secret mistress.”

White House counsellor Kellyanne Conway, who was among the guests, did not escape the scathing humour. “Man, she has the perfect name for what she does. Conway. It’s like if my last name was Michelle tells-jokes-frizzy-hair-small-tits.

“You guys have to stop putting Kellyanne on your shows. All she does is lie. If you don’t give her a platform, she has nowhere to lie. If a tree falls in the woods, how do we get Kellyanne under that tree? I’m not suggesting she gets hurt. Just stuck. Stuck under a tree.”

The speech polarised conservatives and liberals in an already divided political landscape. In an interview with the Guardian, Spicer, who quit as press secretary last summer, was visibly angry as he said: “It was absolutely disgusting. The idea that people clapped at that. It’s one thing to celebrate the first amendment but that, tonight, was one of the most disgusting and deplorable things I’ve ever heard in my life. The language, the references were way over the line.

Sarah Huckabee Sanders and Jonathan Karl of ABC attend the dinner. Photograph: Tasos Katopodis/Getty Images

“There’s a lot of people on that dais from the media that need to answer for that. The White House Correspondents’ Association needs to answer for that. That was disgusting. The idea that viewers at home listened to that. I think they have a very distorted view for what the first amendment’s all about. There are a lot of reporters on that dais that brought her here that should answer for that.”

Spicer also commented on Twitter: “Tonight’s #WHCD was a disgrace.” Wolf tweeted back: “Thank you!”


White House correspondents’ dinner: Michelle Wolf shocks media with Sarah Sanders attack

The comedian Michelle Wolf stunned guests at a prestigious media dinner in Washington with a risque speech that eviscerated members of Donald Trump’s administration, some of whom were in the room.

Sean Spicer, the former White House press secretary, told the Guardian he thought the performance was “absolutely disgusting”, but others praised Wolf for pulling no punches about the president and his aides.

She drew gasps from some in the 3,000-strong audience at the Hilton hotel when she turned her fire on Spicer’s successor, Sarah Sanders, sitting just a few feet away at the head table.

“Every time Sarah steps up to the podium, I get excited,” the comedian said. “I’m not really sure what we’re going to get, you know? A press briefing, a bunch of lies or divided into softball teams. ‘It’s shirts and skins, and this time don’t be such a little bitch, Jim Acosta” – a reference to a CNN correspondent who has clashed with Sanders.

Wolf continued: “I actually really like Sarah. I think she’s very resourceful. But she burns facts and then she uses that ash to create a perfect smokey eye. Like maybe she’s born with it, maybe it’s lies. It’s probably lies.”

Sanders looked stony faced and there were both laughs and groans. But Wolf was not done: “I’m never really sure what to call Sarah Huckabee Sanders. Is it Sarah Sanders, is it Sarah Huckabee Sanders, is it Cousin Huckabee, is it Aunt Huckabee Sanders? What’s Uncle Tom but for white women who disappoint other white women? Ah I Know, Aunt Coulter” – referring to the rightwing pundit Ann Coulter.

The White House Correspondents’ Association dinner is held annually but for the second year running Trump was absent, using a campaign rally to criticise journalists. Wolf, best known for her HBO standup special Nice Lady and cameos on The Daily Show, is not the first comedian to provoke controversy at the event. Larry Wilmore provoked anger in 2016 when he used the N-word.

Wolf started as she meant to go on in a 20-minute monologue peppered with sexual references. “Like a porn star says when she’s about to have sex with a Trump, let’s get this over with,” she said. Nodding to the case of adult film actor Stormy Daniels, who claims she had a sexual encounter with Trump, she said: “It’s 2018 and I am a woman so you cannot shut me up. Unless you have Michael Cohen wire me $130,000.” Cohen is Trump’s lawyer.

Who is comedian Michelle Wolf? – video

Noting the president’s no show, the comedian said: “I would drag him here myself, but it turns out that the president of the United States is the one pussy you’re not allowed to grab. He said it first. Yeah, he did. You remember? Good.”

Wolf also excoriated Trump’s daughter and senior adviser, Ivanka. “She was supposed to be an advocate for women, but it turns out she’s about as helpful to women as an empty box of tampons. She’s done nothing to satisfy women. So I guess, like father like daughter.”

As the audience muttered, Wolf chided: “Oh, you don’t think he’s good in bed. Come on.” She went on: “She does clean up nice, though. Ivanka cleans up nice. She’s the diaper genie of the administration. On the outside she looks sleek, but the inside, it’s still full of shit.”

For some it was an excruciating, toe-curling experience. Conservatives were aghast when Wolf turned to the subject of abortion. She said of vice-president Mike Pence: “He thinks abortion is murder. Which first of all don’t knock it till you try it. And when you do try it, really knock it, you gotta get that baby out of there. And yeah, sure, you can groan all you want, I know a lot of you are very anti-abortion, you know, unless it’s the one you got for your secret mistress.”

White House counsellor Kellyanne Conway, who was among the guests, did not escape the scathing humour. “Man, she has the perfect name for what she does. Conway. It’s like if my last name was Michelle tells-jokes-frizzy-hair-small-tits.

“You guys have to stop putting Kellyanne on your shows. All she does is lie. If you don’t give her a platform, she has nowhere to lie. If a tree falls in the woods, how do we get Kellyanne under that tree? I’m not suggesting she gets hurt. Just stuck. Stuck under a tree.”

The speech polarised conservatives and liberals in an already divided political landscape. In an interview with the Guardian, Spicer, who quit as press secretary last summer, was visibly angry as he said: “It was absolutely disgusting. The idea that people clapped at that. It’s one thing to celebrate the first amendment but that, tonight, was one of the most disgusting and deplorable things I’ve ever heard in my life. The language, the references were way over the line.

Sarah Huckabee Sanders and Jonathan Karl of ABC attend the dinner. Photograph: Tasos Katopodis/Getty Images

“There’s a lot of people on that dais from the media that need to answer for that. The White House Correspondents’ Association needs to answer for that. That was disgusting. The idea that viewers at home listened to that. I think they have a very distorted view for what the first amendment’s all about. There are a lot of reporters on that dais that brought her here that should answer for that.”

Spicer also commented on Twitter: “Tonight’s #WHCD was a disgrace.” Wolf tweeted back: “Thank you!”


White House correspondents’ dinner: Michelle Wolf shocks media with Sarah Sanders attack

The comedian Michelle Wolf stunned guests at a prestigious media dinner in Washington with a risque speech that eviscerated members of Donald Trump’s administration, some of whom were in the room.

Sean Spicer, the former White House press secretary, told the Guardian he thought the performance was “absolutely disgusting”, but others praised Wolf for pulling no punches about the president and his aides.

She drew gasps from some in the 3,000-strong audience at the Hilton hotel when she turned her fire on Spicer’s successor, Sarah Sanders, sitting just a few feet away at the head table.

“Every time Sarah steps up to the podium, I get excited,” the comedian said. “I’m not really sure what we’re going to get, you know? A press briefing, a bunch of lies or divided into softball teams. ‘It’s shirts and skins, and this time don’t be such a little bitch, Jim Acosta” – a reference to a CNN correspondent who has clashed with Sanders.

Wolf continued: “I actually really like Sarah. I think she’s very resourceful. But she burns facts and then she uses that ash to create a perfect smokey eye. Like maybe she’s born with it, maybe it’s lies. It’s probably lies.”

Sanders looked stony faced and there were both laughs and groans. But Wolf was not done: “I’m never really sure what to call Sarah Huckabee Sanders. Is it Sarah Sanders, is it Sarah Huckabee Sanders, is it Cousin Huckabee, is it Aunt Huckabee Sanders? What’s Uncle Tom but for white women who disappoint other white women? Ah I Know, Aunt Coulter” – referring to the rightwing pundit Ann Coulter.

The White House Correspondents’ Association dinner is held annually but for the second year running Trump was absent, using a campaign rally to criticise journalists. Wolf, best known for her HBO standup special Nice Lady and cameos on The Daily Show, is not the first comedian to provoke controversy at the event. Larry Wilmore provoked anger in 2016 when he used the N-word.

Wolf started as she meant to go on in a 20-minute monologue peppered with sexual references. “Like a porn star says when she’s about to have sex with a Trump, let’s get this over with,” she said. Nodding to the case of adult film actor Stormy Daniels, who claims she had a sexual encounter with Trump, she said: “It’s 2018 and I am a woman so you cannot shut me up. Unless you have Michael Cohen wire me $130,000.” Cohen is Trump’s lawyer.

Who is comedian Michelle Wolf? – video

Noting the president’s no show, the comedian said: “I would drag him here myself, but it turns out that the president of the United States is the one pussy you’re not allowed to grab. He said it first. Yeah, he did. You remember? Good.”

Wolf also excoriated Trump’s daughter and senior adviser, Ivanka. “She was supposed to be an advocate for women, but it turns out she’s about as helpful to women as an empty box of tampons. She’s done nothing to satisfy women. So I guess, like father like daughter.”

As the audience muttered, Wolf chided: “Oh, you don’t think he’s good in bed. Come on.” She went on: “She does clean up nice, though. Ivanka cleans up nice. She’s the diaper genie of the administration. On the outside she looks sleek, but the inside, it’s still full of shit.”

For some it was an excruciating, toe-curling experience. Conservatives were aghast when Wolf turned to the subject of abortion. She said of vice-president Mike Pence: “He thinks abortion is murder. Which first of all don’t knock it till you try it. And when you do try it, really knock it, you gotta get that baby out of there. And yeah, sure, you can groan all you want, I know a lot of you are very anti-abortion, you know, unless it’s the one you got for your secret mistress.”

White House counsellor Kellyanne Conway, who was among the guests, did not escape the scathing humour. “Man, she has the perfect name for what she does. Conway. It’s like if my last name was Michelle tells-jokes-frizzy-hair-small-tits.

“You guys have to stop putting Kellyanne on your shows. All she does is lie. If you don’t give her a platform, she has nowhere to lie. If a tree falls in the woods, how do we get Kellyanne under that tree? I’m not suggesting she gets hurt. Just stuck. Stuck under a tree.”

The speech polarised conservatives and liberals in an already divided political landscape. In an interview with the Guardian, Spicer, who quit as press secretary last summer, was visibly angry as he said: “It was absolutely disgusting. The idea that people clapped at that. It’s one thing to celebrate the first amendment but that, tonight, was one of the most disgusting and deplorable things I’ve ever heard in my life. The language, the references were way over the line.

Sarah Huckabee Sanders and Jonathan Karl of ABC attend the dinner. Photograph: Tasos Katopodis/Getty Images

“There’s a lot of people on that dais from the media that need to answer for that. The White House Correspondents’ Association needs to answer for that. That was disgusting. The idea that viewers at home listened to that. I think they have a very distorted view for what the first amendment’s all about. There are a lot of reporters on that dais that brought her here that should answer for that.”

Spicer also commented on Twitter: “Tonight’s #WHCD was a disgrace.” Wolf tweeted back: “Thank you!”


White House correspondents’ dinner: Michelle Wolf shocks media with Sarah Sanders attack

The comedian Michelle Wolf stunned guests at a prestigious media dinner in Washington with a risque speech that eviscerated members of Donald Trump’s administration, some of whom were in the room.

Sean Spicer, the former White House press secretary, told the Guardian he thought the performance was “absolutely disgusting”, but others praised Wolf for pulling no punches about the president and his aides.

She drew gasps from some in the 3,000-strong audience at the Hilton hotel when she turned her fire on Spicer’s successor, Sarah Sanders, sitting just a few feet away at the head table.

“Every time Sarah steps up to the podium, I get excited,” the comedian said. “I’m not really sure what we’re going to get, you know? A press briefing, a bunch of lies or divided into softball teams. ‘It’s shirts and skins, and this time don’t be such a little bitch, Jim Acosta” – a reference to a CNN correspondent who has clashed with Sanders.

Wolf continued: “I actually really like Sarah. I think she’s very resourceful. But she burns facts and then she uses that ash to create a perfect smokey eye. Like maybe she’s born with it, maybe it’s lies. It’s probably lies.”

Sanders looked stony faced and there were both laughs and groans. But Wolf was not done: “I’m never really sure what to call Sarah Huckabee Sanders. Is it Sarah Sanders, is it Sarah Huckabee Sanders, is it Cousin Huckabee, is it Aunt Huckabee Sanders? What’s Uncle Tom but for white women who disappoint other white women? Ah I Know, Aunt Coulter” – referring to the rightwing pundit Ann Coulter.

The White House Correspondents’ Association dinner is held annually but for the second year running Trump was absent, using a campaign rally to criticise journalists. Wolf, best known for her HBO standup special Nice Lady and cameos on The Daily Show, is not the first comedian to provoke controversy at the event. Larry Wilmore provoked anger in 2016 when he used the N-word.

Wolf started as she meant to go on in a 20-minute monologue peppered with sexual references. “Like a porn star says when she’s about to have sex with a Trump, let’s get this over with,” she said. Nodding to the case of adult film actor Stormy Daniels, who claims she had a sexual encounter with Trump, she said: “It’s 2018 and I am a woman so you cannot shut me up. Unless you have Michael Cohen wire me $130,000.” Cohen is Trump’s lawyer.

Who is comedian Michelle Wolf? – video

Noting the president’s no show, the comedian said: “I would drag him here myself, but it turns out that the president of the United States is the one pussy you’re not allowed to grab. He said it first. Yeah, he did. You remember? Good.”

Wolf also excoriated Trump’s daughter and senior adviser, Ivanka. “She was supposed to be an advocate for women, but it turns out she’s about as helpful to women as an empty box of tampons. She’s done nothing to satisfy women. So I guess, like father like daughter.”

As the audience muttered, Wolf chided: “Oh, you don’t think he’s good in bed. Come on.” She went on: “She does clean up nice, though. Ivanka cleans up nice. She’s the diaper genie of the administration. On the outside she looks sleek, but the inside, it’s still full of shit.”

For some it was an excruciating, toe-curling experience. Conservatives were aghast when Wolf turned to the subject of abortion. She said of vice-president Mike Pence: “He thinks abortion is murder. Which first of all don’t knock it till you try it. And when you do try it, really knock it, you gotta get that baby out of there. And yeah, sure, you can groan all you want, I know a lot of you are very anti-abortion, you know, unless it’s the one you got for your secret mistress.”

White House counsellor Kellyanne Conway, who was among the guests, did not escape the scathing humour. “Man, she has the perfect name for what she does. Conway. It’s like if my last name was Michelle tells-jokes-frizzy-hair-small-tits.

“You guys have to stop putting Kellyanne on your shows. All she does is lie. If you don’t give her a platform, she has nowhere to lie. If a tree falls in the woods, how do we get Kellyanne under that tree? I’m not suggesting she gets hurt. Just stuck. Stuck under a tree.”

The speech polarised conservatives and liberals in an already divided political landscape. In an interview with the Guardian, Spicer, who quit as press secretary last summer, was visibly angry as he said: “It was absolutely disgusting. The idea that people clapped at that. It’s one thing to celebrate the first amendment but that, tonight, was one of the most disgusting and deplorable things I’ve ever heard in my life. The language, the references were way over the line.

Sarah Huckabee Sanders and Jonathan Karl of ABC attend the dinner. Photograph: Tasos Katopodis/Getty Images

“There’s a lot of people on that dais from the media that need to answer for that. The White House Correspondents’ Association needs to answer for that. That was disgusting. The idea that viewers at home listened to that. I think they have a very distorted view for what the first amendment’s all about. There are a lot of reporters on that dais that brought her here that should answer for that.”

Spicer also commented on Twitter: “Tonight’s #WHCD was a disgrace.” Wolf tweeted back: “Thank you!”


White House correspondents’ dinner: Michelle Wolf shocks media with Sarah Sanders attack

The comedian Michelle Wolf stunned guests at a prestigious media dinner in Washington with a risque speech that eviscerated members of Donald Trump’s administration, some of whom were in the room.

Sean Spicer, the former White House press secretary, told the Guardian he thought the performance was “absolutely disgusting”, but others praised Wolf for pulling no punches about the president and his aides.

She drew gasps from some in the 3,000-strong audience at the Hilton hotel when she turned her fire on Spicer’s successor, Sarah Sanders, sitting just a few feet away at the head table.

“Every time Sarah steps up to the podium, I get excited,” the comedian said. “I’m not really sure what we’re going to get, you know? A press briefing, a bunch of lies or divided into softball teams. ‘It’s shirts and skins, and this time don’t be such a little bitch, Jim Acosta” – a reference to a CNN correspondent who has clashed with Sanders.

Wolf continued: “I actually really like Sarah. I think she’s very resourceful. But she burns facts and then she uses that ash to create a perfect smokey eye. Like maybe she’s born with it, maybe it’s lies. It’s probably lies.”

Sanders looked stony faced and there were both laughs and groans. But Wolf was not done: “I’m never really sure what to call Sarah Huckabee Sanders. Is it Sarah Sanders, is it Sarah Huckabee Sanders, is it Cousin Huckabee, is it Aunt Huckabee Sanders? What’s Uncle Tom but for white women who disappoint other white women? Ah I Know, Aunt Coulter” – referring to the rightwing pundit Ann Coulter.

The White House Correspondents’ Association dinner is held annually but for the second year running Trump was absent, using a campaign rally to criticise journalists. Wolf, best known for her HBO standup special Nice Lady and cameos on The Daily Show, is not the first comedian to provoke controversy at the event. Larry Wilmore provoked anger in 2016 when he used the N-word.

Wolf started as she meant to go on in a 20-minute monologue peppered with sexual references. “Like a porn star says when she’s about to have sex with a Trump, let’s get this over with,” she said. Nodding to the case of adult film actor Stormy Daniels, who claims she had a sexual encounter with Trump, she said: “It’s 2018 and I am a woman so you cannot shut me up. Unless you have Michael Cohen wire me $130,000.” Cohen is Trump’s lawyer.

Who is comedian Michelle Wolf? – video

Noting the president’s no show, the comedian said: “I would drag him here myself, but it turns out that the president of the United States is the one pussy you’re not allowed to grab. He said it first. Yeah, he did. You remember? Good.”

Wolf also excoriated Trump’s daughter and senior adviser, Ivanka. “She was supposed to be an advocate for women, but it turns out she’s about as helpful to women as an empty box of tampons. She’s done nothing to satisfy women. So I guess, like father like daughter.”

As the audience muttered, Wolf chided: “Oh, you don’t think he’s good in bed. Come on.” She went on: “She does clean up nice, though. Ivanka cleans up nice. She’s the diaper genie of the administration. On the outside she looks sleek, but the inside, it’s still full of shit.”

For some it was an excruciating, toe-curling experience. Conservatives were aghast when Wolf turned to the subject of abortion. She said of vice-president Mike Pence: “He thinks abortion is murder. Which first of all don’t knock it till you try it. And when you do try it, really knock it, you gotta get that baby out of there. And yeah, sure, you can groan all you want, I know a lot of you are very anti-abortion, you know, unless it’s the one you got for your secret mistress.”

White House counsellor Kellyanne Conway, who was among the guests, did not escape the scathing humour. “Man, she has the perfect name for what she does. Conway. It’s like if my last name was Michelle tells-jokes-frizzy-hair-small-tits.

“You guys have to stop putting Kellyanne on your shows. All she does is lie. If you don’t give her a platform, she has nowhere to lie. If a tree falls in the woods, how do we get Kellyanne under that tree? I’m not suggesting she gets hurt. Just stuck. Stuck under a tree.”

The speech polarised conservatives and liberals in an already divided political landscape. In an interview with the Guardian, Spicer, who quit as press secretary last summer, was visibly angry as he said: “It was absolutely disgusting. The idea that people clapped at that. It’s one thing to celebrate the first amendment but that, tonight, was one of the most disgusting and deplorable things I’ve ever heard in my life. The language, the references were way over the line.

Sarah Huckabee Sanders and Jonathan Karl of ABC attend the dinner. Photograph: Tasos Katopodis/Getty Images

“There’s a lot of people on that dais from the media that need to answer for that. The White House Correspondents’ Association needs to answer for that. That was disgusting. The idea that viewers at home listened to that. I think they have a very distorted view for what the first amendment’s all about. There are a lot of reporters on that dais that brought her here that should answer for that.”

Spicer also commented on Twitter: “Tonight’s #WHCD was a disgrace.” Wolf tweeted back: “Thank you!”


Voir la vidéo: Obama charrie Clinton au dîner des correspondants (Octobre 2021).